COMMENT DEVENIR SOLIER-MOQUETTISTE

0
65

I – Définition du métier 

Le solier-moquettiste est un ouvrier spécialisé dans la pose de revêtements de sols et muraux. Pour choisir un revêtement, il tient compte de l’aspect pratique (type de bâtiment, type de sol, entretien et prix) mais aussi esthétique (rendu final, choix des couleurs, motifs…).

Si le solier-moquettiste a des notions en gestion et comptabilité, il pourrait devenir artisan et exercer en  indépendant, d’autant plus que l’outillage qu’il utilise est relativement peu coûteux, ce qui rend pratique une installation à son compte.

II – Principales tâches d’un solier-moquettiste

Les principales tâches d’un solier-moquettiste sont les suivantes :

  • Écoute les demandes des clients, ou collabore en concertation avec l’architecte et le décorateur d’intérieur pour déterminer quel revêtement choisir, en fonction des nécessités du lieu (il est bien évident qu’on ne pose pas le même revêtement dans une maison particulière ou un bâtiment public), du type de sol et du rendu esthétique.
  • Commande les revêtements en quantité nécessaire (plaques de linoléum, rouleaux de papier peint ou moquette…).
  • Prépare les murs et les sols : il les décape, les nettoie, et si nécessaire les régularise avec un enduit.
  • Pose le revêtement : il découpe et ajuste les plaques pour qu’elles s’adaptent aux angles, obstacles, ouvertures…
  • Travaille essentiellement avec des outils à main : cutters à lame courbe ou plate, marteaux de tapissier, pinces et tenailles, agrafeuses manuelles ou pneumatiques, tendeuses et compresseurs.
  • Il range et nettoie le chantier une fois son travail terminé.
  • Il peut être amené à effectuer des petits travaux d’électricité ou de peinture.

III – Qualités et compétences requises

Les principales qualités d’un solier-moquettiste sont:

  • Il doit non seulement avoir une solide formation et des compétences techniques, mais aussi une sensibilité esthétique : il doit être capable de conseiller le client sur le choix d’une matière, d’une couleur, en fonction du rendu qui lui semble le plus harmonieux.
  • Il doit avoir une bonne condition physique car il est appelé à porter de lourdes charges (rouleaux de moquette ou de papier peint, dalles…).
  • Il travaille souvent dans des positions inconfortables, à genoux ou sur une échelle.
  • Il doit être disponible : les déplacements sont nombreux, chez différents clients, sur des chantiers ou chez les fournisseurs.

IV – Formation

Pour bien exécuter le métier de solier-moquettiste, il est utile de préparer un des diplômes suivants :

Le CAP est le diplôme minimum requis pour exercer la profession.

  • Niveau CAP
    CAP solier-moquettiste,
    CAP peintre-applicateur de revêtement
  • Niveau Bac
    Bac pro aménagement et finition du bâtiment.
    BP peintre applicateur de revêtement.
  • Niveau bac + 2
    BTS AF  aménagement-finition.

 V – Liens utiles

www.cidj.com › INFOS › Métiers

www.studyrama.com › Formations › Fiches métiers › Architecte – BTP – Urbanisme

www.onisep.fr › Fiches formation

VI – Que faire à présent

Pour lancer son activité en indépendant, il faut :

Vous souhaitez toucher des revenus complémentaires ?

Téléchargez "Devenez Super Affilié"

Découvrez pourquoi l'affiliation est le moyen le plus simple pour toucher des revenus sur Internet et comment vous allez pouvoir y parvenir.

  • Proposer vos services en placardant votre affiche chez les vendeurs de matériaux de construction.
  • Se faire connaître auprès des entreprises de bâtiment, des auto constructeurs (aménagements et réaménagements) et des particuliers de la région de résidence.
  • Se faire connaître auprès des Bureaux d’études et d’architecture de la région de résidence.
  • Insérer une annonce dans les quotidiens locaux.
  • Distribuer des prospectus dans des boites aux lettres.
  • Utiliser les réseaux sociaux.
  • Utiliser le « bouche-à-oreille ».

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE