Comment devenir correcteur

0
353

Nous sommes nombreux à avoir déjà remarqué qu’il manquait un « s » en passant devant un panneau publicitaire, qu’un participe passé était mal accordé en lisant un article ou qu’il y avait une virgule à la place d’un point sur l’affiche accrochée dans l’entrée de notre immeuble.

Chercher ces maladresses langagières et les corriger est le rôle du relecteur-correcteur. Ce métier qui semble assez facile au premier abord si l’on estime avoir un excellent niveau de français est en réalité très complexe et requiert de nombreuses qualités. Si vous souhaitez faire carrière dans le domaine de « la chasse aux fautes de français» ou que vous êtes dans une démarche de reconversion professionnelle et que vous souhaitez vous orienter vers le métier de correcteur, voici ce que vous devez savoir.

Quel est le rôle du relecteur-correcteur ?

Comme son nom l’indique, le relecteur-correcteur doit effectuer la relecture et la correction de tout texte destiné à la publication en plus de la vérification de sa mise en page. A travers une lecture approfondie, il veille entre autres au bon usage orthographique et grammatical, à la tenue syntaxique (construction de phrases correctes), au respect des règles typographiques (majuscules, ponctuation…) ainsi qu’à la cohérence du contenu. Il peut également être amené à faire des recherches et à apporter des modifications au texte en question.

Qualités requises pour être correcteur

Voici quelques qualités qui feraient de vous un bon correcteur car il ne suffit pas d’être bon en orthographe pour réussir dans ce métier:

  • Aimer la lecture car lire représente une grande partie du travail.
  • Avoir une grande capacité de concentration pour ne rien laisser passer.
  • Être méticuleux.
  • Aimer la langue française et ses subtilités.
  • Faire preuve de patience.
  • Maitrise parfaite des règles qui régissent la langue française.
  • Bonne culture générale.
  • Être curieux et avoir la capacité de se remettre en question.
  • Un sens de la critique développé.
  • Avoir une bonne vue.

Matériel  nécessaire

L’informatique ayant intégré le domaine de l’édition et du journalisme depuis bien longtemps, les correcteurs retouchent directement les fautes sur leurs ordinateurs. La correction informatique se fait désormais directement sur des logiciels comme Word, Xpress ou Indesign. Il est donc nécessaire pour un correcteur de disposer d’un micro-ordinateur relié à une connexion Internet et contenant les logiciels nécessaires pour son travail.

Il est également important pour un correcteur de disposer d’un ou de plusieurs dictionnaires de langue française, dont un de synonymes et un autre de codes typographiques.

Une grande partie de la correction sera faite sur un ordinateur. Mais le stylo de couleur, de préférence rouge reste un indispensable pour un correcteur.

Formations 

Il est bien évidemment possible de se former de manière complètement autonome au métier de correcteur en perfectionnant son niveau de français. Cependant, de nombreux clients exigent des correcteurs auxquels ils font appel, de disposer d’un diplôme universitaire dans un domaine relatif à la langue, à la littérature ou au journalisme.

Vous pouvez aussi pour gagner en crédibilité aux yeux de votre employeur,  passer le certificat d’orthographe, certification Voltaire, qui est reconnu par de nombreuses entreprises. Plusieurs sessions sont organisées chaque année dans les 500 centres d’examen en France, en Suisse …

Clients potentiels

Votre matériel disponible et votre diplôme en poche, il ne vous reste plus qu’à trouver des clients auxquels vous proposerez vos services de correcteur.

Les entreprises à cibler sont, tout d’abord les maisons d’éditions et les imprimeries. Il y a aussi la presse, c’est-à-dire différents journaux, magazines, revues. Enfin, vous pouvez vous diriger vers les propriétaires de différents sites internet ou blogs. Pour contacter ces différents organismes vous pouvez chercher leurs adresses sur les moteurs de recherche, ou vous rendre sur leurs sites où ils mettent généralement leurs contacts : adresse, numéro de téléphone, adresse mail…

Il est également possible de se rendre sur les sites de demande et d’offre d’emploi ou vous pourrez consulter les offres d’emploi de correcteur ou mettre une annonce où vous proposerez vos services.

Salaire :

Les travaux du correcteur sont rémunérés en fonction de la longueur du texte corrigé. Le tarif syndical pour une heure de travail (relative à la correction d’une copie de plus ou moins 12 000 signes) est fixé à 15 euros net. Le tarif peut bien évidemment être négocié à la hausse par le correcteur en fonction de la difficulté du travail, par exemple, la modification du texte.

Liens utiles :

Pour vous lancer dans le monde du travail en ligne, il vous suffit de consulter les offres d’emploi mises en ligne qui correspondent à votre domaine, ou de tout simplement y déposer votre CV. Nous vous proposons les sites suivants :

Si vous souhaitez passer l’examen du certificat Voltaire d’orthographe, vous pouvez vous rendre sur le site officiel pour avoir toutes les informations nécessaires.

 

 

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE